Foire aux questions

Les caractéristiques du projet

En quoi consiste le projet de prolongement de Tram 1 vers Nanterre et Rueil-Malmaison ?

Ce projet s’inscrit dans la continuité de la ligne de tramway T1 aujourd’hui en service (entre Noisy-le-Sec et Asnières-Gennevilliers – Les Courtilles) et du projet T1 Ouest Asnières – Colombes.
Il prévoit de prolonger le Tram 1 depuis Colombes (station Victor Basch du Tram 2), jusqu’à Nanterre et Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, soit 15 stations supplémentaires sur un parcours de 7,5 km.
Ce prolongement sera en correspondance avec le Train-RER A et le Train L à la gare de Nanterre-Université et avec la future ligne 15 du métro à la gare Nanterre-La Boule. Le tramway permettra un accès direct au quartier du Petit Nanterre, à l’université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, à la place de la Boule à Nanterre et aux centres-villes de Nanterre et Rueil-Malmaison.

Combien de voyageurs sont prévus sur ce prolongement ?

D’après les premières estimations, 64 000 voyageurs par jour sont attendus sur ce prolongement.

Quel est le temps de parcours et selon quelle fréquence fonctionnera le Tram 1 ?

Le temps de parcours entre Petit Colombes et le Château de Malmaison est estimé à environ 26 minutes. Le Tram 1 fonctionnera de 5h30 à 0h30 (1h30 les vendredis, samedis et veilles des jours fériés). Sa fréquence sera de 4 minutes en heure de pointe.

Qu’est-il prévu comme aménagements le long du tracé : trottoirs, pistes cyclables, plantations ?

L’insertion d’un tramway est l’occasion de repenser le partage de l’espace entre le tramway, les voitures, les vélos et les piétons. Ce sera l’occasion d’une rénovation de façade à façade sur l’ensemble du tracé. Ce traitement permet un réaménagement qui améliore l’usage des espaces et leur aspect qualitatif.

Ces aménagements seront pensés en articulation avec les projets urbains. Il sera recherché une identité et une cohérence des aménagements tout au long du tracé, mais les spécificités locales seront prises en compte en association avec les villes concernées.

D’avantage de place sera donnée aux déplacements piétons et aux cycles, tout en étant vigilant aux conditions de circulation routière. Une attention particulière sera également portée aux arbres et aménagements paysagers.

Les services offerts aux voyageurs

Est-ce que le Tram 1 sera accessible à tous ?

L’ensemble des quais et stations du prolongement à Nanterre et Rueil seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. Par ailleurs, les rames disposeront également d’un plancher bas garantissant leur accessibilité.

Peut-on monter avec un vélo dans le Tram 1 ?

Sur le réseau francilien, l’accès à bord avec vélo n’est autorisé que sur le réseau ferré, en heure creuse, en préservant la sécurité des voyageurs. En effet, l’emport du vélo dans les RER ou trains n’est pas un droit, mais une possibilité offerte sous condition de fréquentation du train.

A priori, comme dans les tramways déjà en service, les vélos ne seront pas autorisés dans le Tram 1. En effet, un tramway est moins large qu’un RER ou train.

Par ailleurs, l’itinéraire du tramway est doublé par un itinéraire cyclable. En effet, pour un trajet court, un cycliste aura plutôt tendance à atteindre sa destination directement sans utiliser les transports en commun.

Le projet sera en conformité avec le schéma directeur Véligo et prévoira, à proximité de chaque station, des consignes sécurisées ou des arceaux vélo.

Quels services seront disponibles en stations ?

Les stations seront aménagées avec un mobilier urbain moderne et confortable qui sera choisi dans les phases ultérieures. Des distributeurs de titres seront installés à chaque station ainsi que des équipements d’information voyageur dynamique précisant le temps d’attente.

Les stations et leurs accès seront aménagés pour être totalement sécurisés pour les piétons : passages piétons sécurisés, signalisation, mobilier urbain… Par ailleurs, l’insertion d’un tramway permet d’apaiser la circulation automobile, ce qui viendra renforcer la sécurité des piétons.

Le calendrier, les acteurs et le coût

Quelles sont les étapes de ce projet ?

Le Dossier d’objectifs et de caractéristiques principales (DOCP) a été adopté par le Conseil d’Île-de-France Mobilités le 13 juillet 2016. La concertation recommandée avec garant s’est déroulée du 7 novembre 2016 au 2 janvier 2017. Cette concertation avec le public s’est conclue par la rédaction d’un bilan de la concertation qui a rendu compte des échanges et des avis exprimés durant cette phase. La garante a également rédigé un rapport sur la concertation.
Les études se sont poursuivies sur la base des enseignements de la concertation. En 2019, le projet est à nouveau présenté au public dans le cadre d’une procédure d’enquête d’utilité publique, du 18 septembre au 18 octobre.

Qui pilote le projet ?

Les premières études et la concertation sont pilotées par Île-de-France Mobilités. Suite à la concertation, les maîtres d’ouvrage du projet seront Île-de-France Mobilités (en charge des infrastructures du tramway) et le Département des Hauts-de-Seine (en charge des aménagements urbains accompagnant l’arrivée du tram).

Quel est le coût du projet et qui finance les études ?

À ce stade des études, le coût du projet est estimé à environ 370 millions d’euros. Le coût des rames de tramway nécessaires au projet est estimé à ce stade à 37 millions d’euros environ
Les études sont financées par la Région Île-de-France et le Département des Hauts-de-Seine. Le matériel roulant et l’exploitation de la ligne seront financés par Île-de-France Mobilités.

Qu’est ce qu’une concertation recommandée avec un garant ?

La concertation du projet de prolongement du Tram 1 se fait sous l’égide d’un garant du 7 novembre 2016 au 12 janvier 2017.
Pour un projet dont le coût est supérieur à 300M€ (article 121-9 du code de l’environnement), la saisine de la Commission nationale du débat public (CNDP) est obligatoire. Île-de-France Mobilités a ainsi adressé à la CNDP un dossier présentant les objectifs et les principales caractéristiques du projet, ainsi que les enjeux socio-économiques, le coût estimatif et l’identification des impacts significatifs du projet sur l’environnement ou l’aménagement du territoire. La CNDP a décidé de ne pas organiser de débat public mais a recommandé l’organisation d’une concertation avec un garant. Par décision du 31 août 2016, Mme Claude Brevan a été nommée par la CNDP, comme garante.
D’une manière générale, un garant est chargé d’assurer la sincérité et le bon déroulement d’une concertation. Extérieure aux parties prenantes, elle a pour vocation de créer un climat de confiance entre elles, les porteurs de projet et le public, afin de faciliter le déroulement du processus de concertation. Son rôle est de veiller à ce que les recommandations de la CNDP sur les modalités de la concertation soient suivies d’effets.

Qu’est-ce-qu’une enquête publique ?

Étape réglementaire avant le début des travaux, cette procédure s’applique à tous les projets ayant un impact sur leur environnement. Elle vise à assurer l’information et la participation du public ainsi que la prise en compte des différents intérêts lors de l’élaboration des décisions.

Quand le projet sera-t-il mis en service ?

La mise en service de la phase 1 (Petit Colombes – Nanterre Mairie) est estimée à 2027 ; celle de la phase 2 (Nanterre Mairie – Château de Malmaison) à 2030.

Les travaux

Quelles aides sont prévues pour les entreprises et les commerces pendant les travaux ?

Les préjudices commerciaux que pourraient rencontrer les professionnels riverains à proximité des travaux du tramway ont vocation à faire l’objet d’une indemnisation.

Pour faciliter leur prise en compte, les maîtres d’ouvrage pourront décider de mettre en place une commission de règlement amiable dont l’objet est :

  • de centraliser et d’instruire les demandes d’indemnisations des préjudices commerciaux ;
  • d’émettre un avis auprès des maîtres d’ouvrage.

Ce type de commission est généralement présidé par un membre du tribunal administratif, et associe la Chambre de Commerce et de l’Industrie, la chambre des métiers ou encore les communes concernées.
Des explications précises seront données à chacun très en amont du chantier pour que les commerçants puissent s’organiser (dossier à constituer avant les travaux,…).

Les commerçants seront-ils prévenus avant que des travaux soient effectués devant leur magasin ?

Sur tous les chantiers de tramways, des mesures de communication de proximité sont systématiquement mises en place à destination des riverains. Des mesures d’accompagnement des commerçants seront mises en place avant, pendant et après les travaux.

Retour haut de page
Tram 1 Prolongement

Tram 1 Prolongement

Personnaliser les cookies

Nous avons recours à l'utilisation de traceurs statistiques afin de suivre et d’améliorer la qualité du site. Conformément à la règlementation en vigueur, ces données récoltées sont anonymisées. Vous pouvez accepter l'utilisation de ces traceurs en cochant les cases correspondantes ou les bloquer en les décochant.